La vente directe est-elle un business rentable ?

Avec un nombre croissant d’entreprises qui ferment et de chômeurs de longue durée à la recherche d’un travail, il peut y avoir à se demander s’il ne serait pas plus judicieux de créer son propre emploi au travers de la création d’une entreprise.

Nous somme aujourd’hui à plus de 4 millions de chômeurs et il y a de plus en plus de difficultés pour trouver un travail.

– Soit nous sommes trop qualifiés, le cv fait barrage à l’emploi car trop d’expérience

– Soit nous sommes pas assez qualifiés, un cv vide ne motive pas le chef d’entreprise à vous embaucher

– Soit trop vieux, dès l’âge de 40/45 ans on nous considère comme des seniors

Alors que fait doit-on faire, on ne peut pas rester sans emploi !

De plus en plus de demandeurs d’emploi se retournent vers la création d’entreprise, d’ailleurs légitimement car il faut bien travailler pour vivre sa vie et la gagner.

Créer son entreprise est un véritable parcours du combattant et il y a lieux de vérifier certaines choses avant de se lancer.

1er) Les compétences : Avez-vous en effet les compétences nécessaires pour créer votre entreprise sur le marché où vous voulez vous installer, par exemple vous souhaitez vous installez en qualité de carrossier, mais vous n’avez aucune formation à ce sujet. Il vous faudra donc vous former et acquérir une certaine expérience pour pouvoir créer votre business dans ce secteur, sinon ce sera la catastrophe.

2er) Le secteur : Avez-vous fait une étude de marcher sur le domaine d’activité que vous souhaitez lancé, sur les besoins, la ville et le quartier où vous voulez vous installer, la concurrence, si vous souhaitez lancer un commerce de fleurs mais que vous avez déjà deux boutiques dans votre environnement proche, ce sera compliqué de résister.

3er) La logistique : Combien va vous coûter votre installation, de quoi avez-vous besoin ? – Local, stock, rayonnage, etc…

4er) Le financement de votre projet : Combien va t-il vous coûter, de combien avez-vous besoin en capitaux pour démarrer, il faudra établir un provisionnel afin d’aller voir un banquier pour éventuellement obtenir un prêt pour financer le matériel nécessaire au bon démarrage de votre activité.

5er) Les charges : Savez-vous que sans avoir fait un seul chiffre d’affaires vous serez obliger de payer des charges sociales (URSSAF – RSI – Comptable,…), mettant en péril tout de suite votre activité qui en phase de démarrage à un besoin énorme de trésorerie.

6er) Votre statut : A étudier de très près avant de déposer votre dossier de création, votre statut est très important car il déterminera l’identité juridique de votre entreprise, vaut donc mieux y regarder à deux fois avant de commencer.

– Auto-entrepreneur – Entreprise en nom propre – EIRL (Entreprise Individuelle à responsabilité limité) – Eurl (Entreprise uni-personnelle à responsabilité limité) – Sarl (société à responsabilité limité) – SA (Société Anonyme), etc…..

Comme vous le voyez il y a le choix, pour ma part je ne vous conseille pas l’entreprise  en nom propre car celle-ci vous engagera sur votre argent et patrimoine personnel, mais ceci n’engage que moi.

ALORS LA VENTE DIRECTE DANS TOUT CELA ?

Un potentiel énorme, un secteur très dynamique et des entreprises couvrant l’ensemble des besoins des clients (parfums, bijoux, cosmétiques, compléments alimentaires, entretien de la maison, habitat, culture,…).

La vente directe est aujourd’hui la troisième voie de la distribution avec plus de 500 000 vendeurs en France (source www.fvd.fr).

Là où la crise fait son plein de morosité la vente directe elle, affiche des résultats indécents que pourraient nous envier pas mal d’entreprises « classiques ».

S’installer et créer son entreprise en qualité de distributeur indépendant d’une entreprise de vente directe peut être hyper intéressant et très lucratif pour peu qu’on le fasse sérieusement.

Nous allons allons voir les avantages de la vente directe et du marketing relationnel :

La vente directe est-elle un business rentable ?

Si on la compare à un commerce classique il y a de forte présomption pour que la balance penche de son côté.

Reprenons chaque éléments du paragraphe précédent :

1er) les compétences : Pour devenir distributeur indépendant et créer son propre business en vente directe et marketing relationnel, il n’y a pas besoin de compétence particulières. On parle ici de marketing relationnel, il s’agit en fait de communication, donc de parler de ce que vous faites et de vos produits à d’autres personnes, vous savez lire, vous exprimer, il vous faut juste à peine deux ou trois prédispositions, aimer les gens, sourire et avoir l’envie de parler avec les personnes que vous rencontrez tous les jours

2er) le secteur : Quand vous démarrez une activité en vente directe et marketing relationnel, vous signez un agrément avec un partenaire d’affaires. Choisissez une entreprise qui existe depuis de nombreuses années et si possible présente à l’international, si cette compagnie existe toujours après par exemple plus de 20 ans c’est son concept est bon ainsi que les produits qu’elle fabrique et distribue, si il y a de nombreux leaders c’est que son plan de carrière tient ses promesses. Vous n’aurez pas besoin de faire une étude de marché, les résultats de la société et de ses distributeurs et leaders parleront d’eux-mêmes.

3er) La logistique : De quoi avez-vous besoin pour travailler en vente directe ?

– Un moyen de locomotion (voiture ou transport en commun)

– Un ordinateur (pc, portable, tablette)

– Un téléphone (Mobile et/ou fixe)

– Une connexion internet

– Un agenda papier et/ou électronique

4er) Le financement de votre projet : Avec ce concept d’affaires, vous n’avez pas besoin de financement n’y d’établir un provisionnel pour aller voir votre banquier afin d’obtenir un prêt. Seul un set de démarrage basé sur une petite commande de produits vous sera demandé, généralement entre 100€ et 250€ maximum.

5er) Les charges : Pas de charges à payer (Urssaf, RSI,Comptable,..), tout juste un peu de carburant pour mettre dans la voiture ou de frais de transport, bureautique, ligne de téléphonie et internet.

6er) Votre statut : Pour démarrer votre activité vous pourrez bénéficier du statut privilégié de VDI (Vendeur à Domicile Indépendant), vous êtes un indépendant au sens fiscal et assimilé salarié au sens social, c’est beaucoup mieux qu’un auto-entrepreneur car vous profitez des avantages du statut de salarié pour démarrer votre affaire indépendante, que rêver de mieux ?

D’autre part, en intéressant d’autres personnes à devenir distributeurs de la société, vous serez commissionné sur le chiffre d’affaires réalisé par vos équipes et plus celui-ci sera important plus votre rémunération suivra, il n’est pas rare d’avoir des leaders de réseau gagner entre 5000€ et 10 000€ par mois voir quelques fois plus, bien sur la-dessus il faut enlever les charges liées à l’activité mais malgré tout, si on compare par rapport à un business « classique » la vente directe est très rentable.

CONNAISSEZ-VOUS AUJOURD’HUI QUELQU’UN QUI A CRÉÉ SON ENTREPRISE SANS METTRE D’ARGENT SUR LA TABLE ?

Nous connaissons la réponse !

La vente directe et le marketing relationnel sont un bon compromis pour créer son entreprise à moindre coût en ayant le maximum de rentabilité face aux frais engagés très faibles.

Si la vente directe vous intéresse contactez-moi : 07.60.18.92.17

A très bientôt,